Tentative d’intrusion par la force d’activistes de l’Action Française au sein de l’hémicycle : la réaction de Carole Delga

Alors que les élus régionaux étaient réunis en Assemblée plénière le jeudi 25 mars en visioconférence entre Toulouse et Montpellier, des activistes du groupuscule d’extrême droite Action Française ont tenté d’entrer par la force dans l’hémicycle à Toulouse pour interrompre le processus délibératif.

Le service de sécurité de la Région a réagi très rapidement, avec calme et sang-froid, pour empêcher cette intrusion de plusieurs personnes se réclamant de l’Action Française. Aucun agent ou élu régional n’a été blessé durant cet incident qui a duré quelques minutes. La police nationale a été dépêchée sur les lieux pour arrêter ces individus.

Carole Delga a régit : « Je condamne fermement cette action violente de la part de ces militants d’extrême droite. Les séances du Conseil régional sont un temps démocratique important qui engage la collectivité pour soutenir les habitants et les territoires. La violence et les agressions n’y ont pas leur place. Je vais porter plainte pour que cela ne se renouvelle plus. Face à l’extrême droite, je le répète : je ne lâcherai rien et ne cèderai à aucune pression, d’où qu’elle vienne. ».

L'actualité

Pour le maintien des activités de pêche en Occitanie – Vœu présenté par les groupes Socialiste Républicain et Citoyen, et Radicaux à l’Assemblée Plénière du 16 novembre 2018

La pêche professionnelle en Occitanie, c’est 4 500 emplois dont 1300 marins travaillant sur 768 navires qui génèrent 3200 emplois indirects (mareyeurs, transporteurs, poissonniers, carénage, réparation et construction navale…). Les 54 communes du littoral d’Occitanie comptent 50 points de débarquement et cinq ports de pêche qui sont autant de lieux d’activité économique (quatre halles à marée

Lire +

Un budget atypique mais offensif

L’impact de la crise est important sur nos finances. En 2020, la Région a été confrontée à une baisse sans précédente des recettes en raison d’une dégradation des ressources de la TVA, des cartes grises, entre autres, et, à une hausse des dépenses afin de financer les mesures d’urgence liées à la crise.

Lire +