Plan d’action en faveur de la mobilité, de l’environnement et du pouvoir d’achat

En tant qu’autorité organisatrice des transports, la Région s’efforce de prendre en compte les besoins réels de mobilité de ses concitoyens. Point sur les mesures votées par les élus de la Région Occitanie lors de l’Assemblée Plénière du 28 mars avec le plan d’action en faveur de la mobilité, de l’environnement et du pouvoir d’achat 

Au cœur des revendications de nos concitoyens, la mobilité est un enjeu fort d’actualité, alors même que les équilibres territoriaux sont fragilisés.

86% des Français jugent aujourd’hui que les difficultés à se déplacer constituent un frein à l’emploi. Dans le même temps, la transition énergétique nécessaire ne peut s’effectuer que grâce à des mesures d’accompagnement pour préserver le pouvoir d’achat, notamment des foyers les plus modestes.

Se déplacer est une nécessité, dans tous les aspects du quotidien, pour tous les habitants.

L’accès à la mobilité est donc plus que jamais un des enjeux de l’égalité des chances, car il s’agit désormais d’une condition pour l’accès à l’école, à un travail, à une formation, à des lieux de soins et de santé, aux services publics, ou encore aux loisirs.

La gestion des déplacements est un des défis de notre collectivité : celui de l’équilibre des territoires entre eux, de l’équité sociale et de la lutte contre le dérèglement climatique.

Et la majorité régionale n’a pas attendu « la crise des gilets jaunes » pour recueillir ces besoins et se saisir de la question essentielle des mobilités et de la transition énergétique.

Dès le début du mandat, sous la présidence de Carole DELGA, la Région Occitanie a été à l’écoute des concitoyens avec notamment le lancement des Etats Généraux du Rail et de l’Intermodalité, plus vaste concertation régionale jamais organisée sur la mobilité en France.

Dès le début du mandat nous avons agi en faveur de la mobilité et du pouvoir d’achat de nos concitoyens : baisse d’un tiers du prix de l’abonnement TER pour les moins de 26 ans ; création de 2,5 millions de billets à petits prix (1,2 ou 5 euros), hausse de 11% de trains supplémentaires d’ici 2020.

Aujourd’hui, avec ce plan d’actions en faveur de la mobilité, de l’environnement et du pouvoir d’achat voté par la Région Occitanie, ce sont de nouvelles aides concrètes pour favoriser le quotidien de nos concitoyens :

–           Prime de fidélité au train : une partie des pénalités dues par SNCF (environ 400 000 €) reversée aux abonnés annuels du TER lorsqu’elle ne respecte pas ses engagements (ponctualité, qualité).

–           1 000 € minimum pour l’achat de véhicules d’occasion électriques ou hybrides,

–           100 € minimum pour l’achat d’un vélo à assistance électrique, s’ajoutant à celle prévue par l’Etat, (aides basées sur la même grille de revenus que l’éco-chèque logement) et qui concernera 1,3 million de foyers

–           Incitation au covoiturage avec la création d’une plateforme de covoiturage, aide à la création d’aires et incitations financières en faveur des dispositifs de mise en relation des usagers.

–           Accompagnement des plans de mobilité en entreprises et dans les collectivités, destinés à réduire les déplacements liés au travail

–           Maintien de l’exonération des frais de carte grise pour les véhicules propres et de la taxe sur les permis de conduire.

4 millions d’euros avaient déjà été votés lors de la dernière Commission Permanente du 21 février et vont bénéficier directement aux habitants de notre Région :

–           2 millions d’euros d’aides aux particuliers pour l’achat d’un véhicule électrique ou hybride rechargeable

–           Et 2 millions d’aides aux particuliers pour l’achat d’un vélo à assistance électrique neuf d’occasion.

Ces mesures le démontrent : la Région agit concrètement et œuvre pour plus de justice sociale sur son territoire.

La question de la mobilité est primordiale pour nos concitoyens mais elle est également d’un point de vue environnemental.  Et il n’y a pas à choisir entre justice sociale et transition énergétique.

Notre trajectoire vise, à l’horizon 2050, à diviser par deux les consommations énergétiques et à multiplier par trois les productions locales d’énergies renouvelables.

Notre ambition est de diminuer de 60 % la consommation énergétique liée au transport à l’échéance 2050 et de faire basculer la mobilité des personnes et des marchandises sur des solutions sans pétrole (électricité, Biogaz renouvelable, hydrogène).

Ainsi, dans un souci d’exemplarité, la Région prévoit d’ores et déjà le déploiement d’autocars au bioGNV sur 2 lignes régulières du réseau Lio Aveyron et une ligne régulière du réseau Lio Gard.

Mobilité, pouvoir d’achat et environnement : avec ce plan d’action, nous arrivons à concilier ces 3 priorités en déclinant des dispositifs concrets au bénéfice de nos concitoyens.

 

Pour plus d’information sur les dispositifs de la Région Occitanie en faveur des transports et infrastructures :

https://www.laregion.fr/Transports-et-Infrastructures-36205

 

L'actualité

Assemblée plénière du 15 décembre 2022 – Un budget solide et puissant pour 2023

A l’occasion de l’Assemblée plénière du 15 décembre 2022, avec Carole Delga, les élu-e-s du Groupe Socialistes et Citoyens d’Occitanie s’engagent pour des actions efficaces et concrètes à destination des habitant-e-s, pour préserver le climat et assurer notre souveraineté. La Région Occitanie est celle qui investit le plus pour ses habitant-e-s, avec un budget solide

Lire +

Pour le maintien des activités de pêche en Occitanie – Vœu présenté par les groupes Socialiste Républicain et Citoyen, et Radicaux à l’Assemblée Plénière du 16 novembre 2018

La pêche professionnelle en Occitanie, c’est 4 500 emplois dont 1300 marins travaillant sur 768 navires qui génèrent 3200 emplois indirects (mareyeurs, transporteurs, poissonniers, carénage, réparation et construction navale…). Les 54 communes du littoral d’Occitanie comptent 50 points de débarquement et cinq ports de pêche qui sont autant de lieux d’activité économique (quatre halles à marée

Lire +